20 septembre 2008

Introduction

2693376989_5e04608c4f


Comme la plupart des Français, je connaissais Kate Bush à travers ses gros tubes tels que Babooshka ou Running up That Hill. Je m'étais alors décidé, dans la fin des années 90, à acheter un "Best of" afin de découvrir un peu mieux l'artiste (c'est assez intéressant d'avoir des morceaux de différentes époques pour ensuite acheter les albums). Et il faut reconnaître que les chansons que j'aimais le moins étaient Sat in Your Lap et The Dreaming ! C'était à se demander ce que ces chansons faisaient dans cette compilation.
Alors j'ai ensuite acheté les albums The Kick Inside, puis Lionheart et Never for Ever (souvent en promo en grandes surfaces). A l'époque, j'étais à la fac et les "risques musicaux" à 15 euros étaient limités ! Ce n'est que 2 ans après mon premier investissement que j'ai acheté The Dreaming. Je l'avais pris pour la collection et non pour les morceaux qu'il contenait. Je restais vraiment hermétique à ces chansons étranges, avec plein de cris et très peu de mélodies chantées.
Puis un été, je suis parti en Malaisie et j'ai pris l'album dans mes bagages en me disant que là-bas, je pourrais me forcer à l'écouter sur mon discman et que si je le perdais pendant le voyage, ça ne serait pas trop grave !
Et c'est sur place, allongé dans mon lit, en écoutant Pull out The Pin, que j'ai eu LE déclic. Je pense qu'il y avait le fait d'être en Asie et que, pendant mon séjour, on m'avait prêté un didjeerido venu d'Australie : deux cultures que je n'avais pas eu l'occasion de rencontrer avant.

Depuis, j'écoute The Dreaming très (trop?) souvent. Je m'endors dessus pratiquement plusieurs nuits par semaines depuis quelques années et je découvre encore des surprises : une voix qui s'est immiscée, un riff de guitare, trois notes de basse ou un accord de piano. Ca en devient presque obsédant : comment peut-on encore être surpris par cette musique? Et les textes? Ces derniers sembleraient être riches et mystérieux... Surtout pour un Français ! Que cache cette apparente opacité (voir simplicité) de la première écoute? Pourquoi certaines personnes ont-elles eu une attitude de rejet? Pourquoi cet opus a-t-il le respect des "fans"?

Je veux faire une enquête ! Savoir ce qui est passé dans la tête de Kate Bush pour arriver à ce résultat, en sachant qu'elle a produit cet album; donc tout maîtrisé. Quels sont les instruments, les accords, les voix, les images dans les textes, les références,... Cette entreprise fastidieuse me semble aussi inutile qu'essentielle ! C'est une sensation paradoxale qui semble d'ailleurs envahir cet album : Il représente tout et son contraire.

Posté par daturableu à 16:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Introduction

    enfin une analyse

    excelente idée que d'analyser cet album mystérieux. j'ai acheté cet album en 86 en même temps que "hounds". et c'est pour moi comme pour tous les fan le meilleur kate bush. hermetique pour le grand public, j'ai toujours pensé que cet album est la clé pour percer les mystères qui entourent kate. et il est beaucoup question de clé dans ce disque. et notament celle de la connaissance, d'houdini, des portes etc... bref un travail long, mais nécessaire. il y a des piste sur le site gaffa.org. kate bush est une poète et je compare souvent ce disque à un vieux grimoire abscon qu'il faut décortiquer, pour transformer le plomb en or et atteindre la vérité qu'il recelle.
    a poursuivre.


    tsjueh

    Posté par tsjueh, 16 novembre 2008 à 15:36 | | Répondre
  • oui

    je vais suivre de près votre enquête, moi même me suis perdue dans cet album dans un délicieux envoutement.

    Posté par Caro, 17 janvier 2009 à 19:43 | | Répondre
Nouveau commentaire